visiter rottnest island australie

Comment visiter Rottnest Island ? Quoi voir en une journée ? Comment organiser sa visite ? Où voir des Quokkas ? Dans cet article, je vous raconte notre magnifique journée passée sur l’île, mes conseils pour la visiter mais aussi l’histoire sombre peu connue de ce paradis australien…

Rottnest Island est une île du Western Australia accessible en ferry depuis Perth. Elle est célèbre pour ses plages paradisiaques (63 plages quand même!), ses spots de plongée mais surtout pour ses mignons petits habitants : les quokkas. On peut rencontrer ces marsupiaux à l’air joyeux et amical uniquement sur cette île dans le monde. C’est un vrai privilège ! Ils sont devenus de vrais stars depuis le phénomène du #quokkaselfie sur Instagram.

Cela faisait un moment qu’on voulait visiter Rottnest, ou Rotto pour les intimes, mais on a préféré attendre la fin de l’été et des vacances scolaires pour être plus tranquilles. On a donc visité l’île début mars, pour fêter nos 4 ans ensemble dans un décor de rêve avec une météo parfaite 🙂 Sauf que, ce qui est aujourd’hui un paradis pour nous ne l’est pas du tout pour la population aborigène. Je vous en parle à la fin de l’article.

ORGANISER SON DÉPART POUR ROTTNEST ISLAND


Quel ferry choisir ?

Pour rejoindre l’île, il existe plusieurs compagnies de ferry qui proposent des trajets toute la journée. Vous pouvez prendre ces ferries depuis :
– Perth city (90 min de ferry) avec Rottnestexpress
– Hillarys Boat Harbour dans le nord de Perth (45 min de ferry) avec RottnestFastFerry
– Fremantle dans le sud de Perth (30 min de ferry) avec RottnestExpress ou SeaLink
Bon, il y a aussi la possibilité d’y aller en avion privé ou hélicoptère, mais je pense pas que ça serve de le mentionner ici hein !
Nous, on a opté pour un départ depuis Fremantle, A/R dans la journée car les tarifs sont moins chers depuis ce port.

Astuce discount : RottnestExpress propose un tarif discount tous les mardis (49$ A/R à l’heure où j’écris cet article). SeaLink aussi propose ce tarif avantageux en semaine. Ils font aussi régulièrement des codes promos donc gardez un oeil sur les offres.

À savoir :
– Le parking du port de Fremantle est payant : 10$ la journée. Celui de Hillarys Harbour est gratuit.
– Il n’y a pas de voitures sur l’île (sauf les voitures électriques des rangers et un bus qui fait le tour). Le mieux, c’est de visiter l’ile à vélo pour profiter pleinement (et se raffermir le cuissot par la même occasion). Vous pouvez en louer directement avec le ferry (30$/personne). Ne vous attendez pas à des vélos de compèt mais ça fait l’affaire (ils donnent un casque aussi, qui est obligatoire en Australie).

Quoi amener ?

Si vous y aller pour la journée uniquement, prenez un sac à dos avec :
– Une bonne crème solaire ! (et si possible, une qui ne soit pas nocive pour la vie aquatique)
– Serviette de plage
– Matos de snorkeling si vous en avez (sinon, vous pouvez aussi en louer via le ferry)
– Appareil photo / Gopro
– Un pique-nique et des snacks (il y a des restaurants sur place mais ils sont tous autour du port, quand vous partez en vadrouille sur l’île il n’y a plus rien !)
– De l’eau, beaucoup d’eau !! Vous trouverez de l’eau potable au niveau du village mais il n’y a pas d’eau sur tout le reste de l’île donc prévoyez large !
– Votre vélo si vous voulez ramener le vôtre

Si vous souhaitez y aller plusieurs jours, vous pouvez réserver un hôtel ou camper, sachant qu’il faudra prendre tout votre matériel de camping à pieds ! Mais c’est faisable, car le camping se trouve vraiment à côté de l’arrivée du ferry.

VISITER ROTTNEST ISLAND EN UNE JOURNÉE


Tout voir en une journée, c’est possible ?

On va dire que ça dépend de votre condition physique ! Si vous êtes du genre sportif, que 22km à vélo ne vous fait pas peur, et que vous ne vous arrêtez pas trop en chemin, alors c’est possible. Mais je ne suis pas sûre que vous puissiez profiter vraiment car ça sera un peu la course.

Dans notre cas, on est arrivés sur l’île assez tard, à 11h, pour repartir avec le dernier ferry de 17h30. On s’est dit que ça serait suffisant pour faire le tour de l’île mais on a été surpris par sa taille et la balade s’est relevée beaucoup plus sportive que prévu !! On manque d’entrainement à vélo, c’est sûr, mais il faut savoir qu’il y a pas mal de grosses montées, avec le soleil qui te tape toute la journée sur la tête c’est vite fatiguant (oh les excuses …).

Mais on a quand même eu le temps de faire la moitié de l’île, soit 14km de vélo, avec des arrêts fréquents sur les plages pour une bonne baignade, de nombreuses pauses quokka selfie (obligé !!), des stops photos et quelques moments où on s’est perdus (la honte). On a bien profité, en stressant un peu tout de même de ne pas arriver à temps pour le dernier ferry. Je pense que si on n’avait pas fait les flemmards et qu’on avait prit le premier ferry de 7h30, on aurait eu le temps de faire le tour complet (mais bonjours les courbatures aux cuisses et le stress !).

Sinon, il y a aussi l’option bus. Moins de liberté mais moins de courbatures aussi. Vous trouverez une carte avec les horaires des bus à l’arrivée sur l’île. Attention par contre, les derniers bus sont très tôt, genre vers les 15h il me semble !

Quels sont les spots à visiter ?

> Le village « The Settlement »

Le ferry vous amène à Thompson Bay, la partie « village » de l’île. Ce n’est clairement pas là qu’il faut s’attarder mais vous pouvez déjeuner au restaurant ou vous acheter de quoi déjeuner à emporter si vous n’avez pas prévu de pique-nique, et remplir vos gourdes d’eau. Il y a quelques logements, campings et hôtels si vous souhaitez rester plusieurs jours (mais honnêtement, ils ne sont pas très beaux).

> La partie sud de l’île

On a quand même réussi à se perdre dès le début, à la sortie du village en se dirigeant vers le sud (oui mais ce n’était pas très bien indiqué aussi!). On est enfin arrivés à notre premier stop : Henrietta Rocks, une jolie petite plage pas trop fréquentée. Puis en continuant plus au sud, on s’est arrêté à Parker Point assez longtemps pour déjeuner à l’ombre, voir des quokkas et se rafraîchir dans l’Océan indien. C’est apparement un bon spot de snorkeling selon les guides. Alors je ne sais pas si c’est moi qui suis poissarde ou je n’ai peut-être pas été au bon endroit, mais je n’ai absolument rien vu à part des algues ! 🙁

On continue pour arriver à la plage Little Salmon Bay, absolument superbe ! Il y a du monde mais ça vaut le coup de s’y arrêter et, cette fois-ci, de sortir son matos de snorkeling ! Toute la plage le long de Salmon Bay est magnifique, en mode sable blanc et eau turquoise, profitez-en pour faire une bonne pause méritée.

> Le phare Wadjemup

Après ça, on s’est rendu compte qu’on irait pas jusqu’au bout de île donc on est remonté vers le centre pour couper en passant par le phare Wadjemup Lighthouse. Vous pouvez le visiter jusqu’à 14h seulement. Nous, on a surtout fait une pause (encore!) car il y a un petit food truck qui vend de l’eau, du café et des glaces ! Ça tombait bien car on n’avait plus d’eau du tout et on avait encore la 2ème moitié de l’île à faire !

> Le bout de l’île : la partie la plus sauvage

Pour les courageux qui vont jusqu’au bout de l’île, vous aurez la chance de voir des phoques à Cathedral Rocks et des beaux points de vue à Cape Vlamingh (pas de baignade là-bas par contre apparemment). C’est aussi de là-bas que vous verrez des baleines pendant la saison migratoire.

> La partie nord de l’île

Sur le retour en prenant par le nord de l’île, il y a pas mal de plages de surf, des spots de snorkeling, des vues sur la sublime baie et même des lacs salés qui peuvent devenir rose en fonction du soleil 🙂 La plage de Pinky Beach est très sympa avec son phare et la possibilité de prendre un verre au nouveau bar/resto face à la mer.

OÙ VOIR LES FAMEUX QUOKKAS ?


C’est probablement la question la plus importante ! 😉 Les quokkas sont de vraies stars sur cette île et on ne veut pas repartir sans les avoir vu.

Mais d’abord, c’est quoi un quokka ?

C’est un marsupial qui ressemble à un mix entre un kangourous, un rat et un opossum. Un peu comme si un jour, un kangourou s’était tapé un gros rat par inadvertance ou dernier recours, ce qui aurait donné un quokka (histoire douteuse totalement inventée). Rottnest Island est le dernier endroit où l’on peut voir cet animal réputé pour être le plus heureux au monde grâce à son sourire ! Il est totalement inoffensif, très curieux, il adore venir voir ce que vous faites et prendre un selfie avec vous 🙂 D’ailleurs, l’île porte cet affreux nom de « Rottnest » (qui veut dire l’île aux rats) grâce aux marins hollandais qui l’ont découverte et qui sont tombés sur les quokkas pour la première fois.

Les spots immanquables pour un quokka selfie

Alors où en croiser sur l’île ? De base, ce sont des animaux qui n’aiment pas le soleil, donc ils restent à l’ombre sous les buissons. C’est là qu’il faut aller regarder. Et quand on fait bien attention, il y en a partout ! Mais il y a des spots précis où vous en trouverez :
Dans le village où arrive le ferry, si vous vous baladez un peu plus loin et regardez dans les zones d’ombre, vous en verrez forcément ! Ceux-là sont très habitués à l’homme donc ils viendront vous voir !
Parker Point : il y a une famille de 4 quokkas qui vit dans les buissons au niveau de l’entrée de la plage
Wadjemup Lighthouse : au milieu de l’île au niveau du phare, il y a beaucoup d’ombre donc on a vu une dizaine de quokkas sur le bord de la route !

Sinon, l’astuce indéniable pour trouver des quokkas : si vous voyez un groupe de personnes accroupies ou par terre avec leurs téléphones, c’est qu’il y en a ! 😉

Enfin, n’oubliez-pas que vous êtes chez eux alors veuillez à respecter leur environnement et ne leur donnez surtout pas à manger car ça les rendrait malade (quand on y était, une touriste leur donnait des chips pour pouvoir avoir un super selfie avec eux… Ne faîtes pas comme elle, les quokkas sont amicaux et se prêteront au jeu des selfies sans avoir à leur donner à manger!).

L’HISTOIRE SOMBRE DE ROTTNEST ISLAND À NE PAS OUBLIER


On connait tous Rottnest Island pour ses plages et ses quokkas, mais il y a une partie sombre dont on ne parle pas trop : son histoire.

Sur l’île, des panneaux informatifs vous expliqueront l’histoire du lieu, la faune et la flore, les légendes aborigènes, etc. Ils mentionnent le fait que l’île était à l’époque une prison pour aborigènes pendant environ 100 ans, et que c’est eux qui ont construit la plupart des bâtiments que l’on trouve au Settlement. Du coup, en rentrant, j’ai voulu faire mes petites recherches dessus et je suis tombée sur des informations qui font froid dans le dos…

Des centaines de corps enterrés sous les logements actuels

Entre 1838 et 1931, plus de 3000 aborigènes furent envoyés sur cette île et incarcérés dans la prison appelée The Quod, où ils étaient entassés dans de minuscules cellules, sans lit, sans fenêtres et sans toilettes, parfois juste pour le seul fait d’avoir volé de la nourriture. 1/10 d’entre-eux sont morts sur cette île, pendus, battus, décédés de maladies ou de malnutrition. Durant toutes ces années, ces morts ont été simplement enveloppés dans des draps et enterrés sans cérémonie et sans tombe, en position assise, en dessous de là où se trouve le village actuel. Donc en faite, sous les campings et hôtels où les vacanciers viennent prendre du bon temps, se cachent des centaines de corps d’anciens prisonniers aborigènes. C’est quand même très dérangeant !

Voici d’ailleurs une peinture poignante de l’artiste australienne Sally Morgan qui a pour titre « Greetings from Rottnest« . Cette oeuvre exposée à l’Art Gallery of Western Australia résume de manière très franche cette double réalité (les touristes qui profitent de l’île sans savoir que sous leurs pieds se trouvent des centaines de squelettes en position foetus).

histoire rottnest island

Autant vous dire que cet endroit, vu comme un lieu de vacances paradisiaque par les touristes et les locaux, ne l’est pas du tout pour les aborigènes. Non mais quel irrespect d’avoir ouvert ce centre de loisir sur un cimetière … Apparemment, il y aurait des plaques indiquant un « burial site » (cimetière) dans le village. Je ne les ai pas vues. Et cet endroit n’est mentionné nulle part sur les plans du village.

Et ce n’est pas tout.

Dormir dans les anciennes cellules des prisonniers

À Rottnest Island, vous pouvez dormir dans des dortoirs ou des chambres qui sont en faite les anciennes cellules du Quod et de ses prisonniers morts dans d’atroces souffrances. On continue dans l’irrespect total … La plupart des touristes ne sont pas au courant de ce qu’il s’est passé à l’endroit même où ils passent leur nuit à 100$ (pas bon pour le business c’est sûr, à moins d’être amateurs d’expériences glauques). Et le côté « comique » de l’histoire : il se trouve que le groupe hôtelier qui propose ces logements s’appelle « Karma ». Et bien je peux vous dire ce n’est pas très bon pour leur karma tout ça !

Vers une reconnaissance …

Depuis mars 2018 (il est pas trop tôt !), les autorités australiennes font un pas vers une reconnaissance de histoire sombre de l’île. Ils ont annoncés publiquement vouloir fermer l’utilisation de l’ancienne prison comme logements touristiques. Des mesures vont être prises, en partenariat avec le Wadjemup Aboriginal Référence Group, pour faire de ce lieu et du « cimetière » un espace de commémoration avec plus d’informations sur ce qu’il s’est réellement passé.

Je n’étais pas au courant de cette partie de Rottnest Island quand je l’ai visitée. Et c’est bien dommage car j’aurais vu le lieu différemment et j’aurais sûrement cherché à mieux comprendre. J’avoue que j’ai été un peu choquée d’apprendre tout ça et que je suis bien contente de ne pas avoir payer une nuit là-bas ! De nombreux australiens se marient sur cette île .. Je me demande s’ils sont au courant de son histoire !


Bref, je ne cherche pas à pourrir la réputation de cette belle île ou à vous dissuader d’y aller, au contraire. J’ai conscience que cette fin d’article vient un peu gâcher la magie. Mais je pense que c’est plus juste et important d’y aller en sachant ce qu’il s’est passé. En faisant attention de respecter certains lieux, tout en profitant des merveilles de la nature que cette île a à offrir. L’Australie doit faire un vrai devoir de mémoire et la reconnaissance est déjà une bonne avancée !

Et pour terminer sur une note plus positive, voici nos fameux Quokkaselfies :

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout. Si vous voulez plus d’infos sur l’île, visitez le site de Rottnest Island ici.


⊳ Avez-vous déjà visité l’île ? Des astuces et retour d’expérience ? Connaissiez-vous son histoire ? N’hésitez-pas à partager votre avis en commentaire ci-dessous !

⊳ Si vous avez aimé cet article et que vous l’avez trouvé utile, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons de partage ci-dessous. Vous pouvez aussi l’enregistrer sur Pinterest pour le garder à portée de clic 😉 Cela aide beaucoup à faire grandir le blog ! Merci !