comment voyager plus responsable

VOYAGER PLUS RESPONSABLE : POURQUOI ET COMMENT ? 


Le tourisme responsable est une notion un peu à la mode en ce moment, mais totalement nécessaire. Depuis que le début de notre voyage, on se rend compte qu’on a beaucoup de chance de pouvoir visiter certains des plus beaux endroits du monde. Mais on s’aperçoit aussi de la réalité concernant l’état de notre planète… Le monde s’ouvre de plus en plus et c’est génial de pouvoir voyager aussi facilement aujourd’hui ! Mais il est important de prendre conscience des répercutions du tourisme de masse et de changer certaines habitudes afin d’aider à protéger tous ces beaux endroits sur terre.

Take nothing but memories. Leave nothing but footprints.

Le but de cet article n’est pas de faire la morale, car nous sommes nous-même en plein apprentissage, mais de donner quelques petits conseils qui sont faciles à mettre en place lorsque l’on voyage (ou pas) pour changer ses habitudes. Pour faire en sorte de laisser le moins d’impacts négatifs possibles sur notre passage afin de préserver cette magnifique nature que l’on a la chance de voir (et de pouvoir continuer à la voir dans le futur).

C’est donc au fur et à mesure de notre voyage que nous apprenons à faire plus attention. Evidemment, on ne peut pas TOUT changer, il ne faut pas être hypocrite : on a prit l’avion pour venir en Australie, on roule en voiture pour nos road-trips, on ne peut pas avoir une consommation 0 déchets. Mais on apprend petit à petit, pas à pas et à notre rythme. On fait quelques petits changements là où c’est possible pour espérer participer à un plus gros changement positif.

 

✧ RÉDUIRE SES DÉCHETS

Le premier conseil que l’on peut donner tombe sous le sens vous me direz, mais pas tant que ça pour certains apparemment : jetez vos déchets à la poubelle ou emportez-les avec vous ! Ne laissez rien dans la nature, même si vous vous dites que ça finira par se dégrader, même si il n’y a pas de poubelles sur place … C’est fou car même au milieu du désert australien ou sur une longue plage vide à des kilomètres à la ronde, il y a toujours des déchets qui trainent !

Ensuite, comme vous le savez sans doute, le plastique est un problème majeur pour notre environnement … On dit que quasiment tout le plastique qui a été produit jusqu’à aujourd’hui est encore présent sur Terre. Si vous voulez avoir plus de détails sur l’ampleur des dégâts (et trouver le coup de boost qui vous permettra de changer certaines de vos habitudes) je vous conseille de regarder le film documentaire A Plastic Ocean. Accrochez-vous, ce documentaire est un véritable choc …

Alors par quoi commencer ? Voici 6 tips faciles pour réduire vos déchets lorsque vous voyagez (mais aussi à la maison) : 

  • Sacs réutilisables

À notre arrivée en Australie, j’ai été choquée par le nombre de sacs plastiques utilisés par les supermarchés. À la caisse, ils te mettent presque un sac par produit et tu te retrouve avec une foule de petits sacs plastiques ! Heureusement, depuis Juin cette année, ces supermarchés ont évolués et ne distribuent plus de sacs plastiques. Comme en France, il faut venir avec ses propres sacs ou bien acheter des sacs réutilisables sur place.

Un petit sac en toile, un « tote bag » ne coûte rien et ne prendra aucune place plié dans votre sac de voyage. Il sera très pratique autant pour aller à la plage que pour aller faire des courses 😉 Un tout-en-un qui ne coûte rien et meilleur pour l’environnement.

  • Pailles réutilisables

Qui n’a pas vu cette vidéo de la tortue avec une paille dans le nez … Ça fend le coeur. Les pailles en plastiques sont un véritable fléau. Si vous avez l’habitude d’utiliser une paille pour vos boissons, alors vous pouvez acheter une paille en acier inoxydable réutilisable et la glisser dans votre sac 🙂 Je n’utilise jamais de pailles moi-même mais j’ai vu pas mal de voyageurs avec ces pailles dans leur sac à dos !

  • Bouteilles d’eau réutilisables

Si il y a bien une habitude à changer facilement et dès maintenant, c’est la bouteille d’eau ! On ne quitte plus nos bouteilles isothermes en acier inoxydable (sans BPA) que l’on rempli partout où l’on va et ça nous fait aussi de vraies économies. Elles gardent le chaud (parfait pour le thé du matin) et le froid jusqu’à 24h 🙂 Evidemment, c’est plus difficile dans les pays où l’eau du robinet n’est pas potable, mais essayez de remplir votre gourde dès que vous trouvez une source pour limiter les bouteilles en plastique.

  • Cups réutilisables pour le café/thé

Pour ceux qui ne peuvent pas se passer de leur café take away, vous pouvez investir dans une cup réutilisable. Il existe des super tasses réutilisables écologiques en bambou ou en verre.

  • Brosse à dent en bambou

On n’y pense pas forcément mais les brosses à dents en plastique sont elles aussi un désastre pour l’environnement, surtout qu’on en achète/jette plusieurs tout au long de l’année. La solution ? Une brosse à dent en bambou 🙂 non seulement elle est meilleure pour l’environnement et en plus elle est beaucoup plus stylée que votre Colgate !

  • Savon/Shampoing solide

C’est une découverte que j’ai faite récemment. On y pense pas non plus car cela fait partie de notre quotidien, mais nous jetons beaucoup trop de bouteilles de gel douche ou de shampoing qui sont aujourd’hui toujours quelque part dans la nature … Depuis un moment, j’opte pour des marques qui utilisent des bouteilles recyclées et biodégradables. Mais j’ai trouvé une alternative utilisée par beaucoup de voyageuses : le shampooing solide à base de produits naturels, sans huile de palme. Non seulement cela réduit les déchets mais en plus ça prend moins de place quand on voyage 🙂 Je vais tester dès que je termine ma bouteille !

comment voyager plus responsable

Photo prise en snorkeling à la barrière de corail où les couleurs ne sont plus aussi vives qu’avant …

✧ LE « SAVOIR-VOYAGER »

Le tourisme responsable ne se rapporte par uniquement aux questions environnementales. Tout comme il y a un savoir-vivre, je pense qu’il y a aussi un savoir-voyager. Voyager plus responsable, c’est aussi savoir respecter les lieux, les cultures et les personnes (et autres êtres vivants) qui habitent ces lieux.

  • Respecter les coutumes et populations locales

Mon conseil est de vous renseigner au maximum sur le lieu où vous souhaitez vous rendre, quelles sont les coutumes, les croyances à respecter, comment vous comporter avec les locaux etc. 

Par exemple ici en Australie, des milliers de touristes vont visiter chaque année le fameux Uluru, l’énorme roche rouge dans le centre de l’Australie. Il s’agit d’un endroit très sacré pour les aborigènes, pour le peuple Anangu précisément. Mais c’est aussi un endroit très prisé par les touristes. Pendant des années, le gouvernement australien leur a volé leurs droits sur ce lieu et s’est empoché une tonne d’argent grâce au tourisme. C’est seulement depuis 1985 que les aborigènes ont retrouvés leurs droits et assurent l’exploitation et la préservation du parc avec le gouvernement.

Mais voilà, pour eux, ce monolithe vieux comme le monde est sacré et il est interdit, voir blasphématoire, de le grimper … Or, beaucoup de touristes ne respectent pas cela et font tout de même leur ascension, malgré tous les panneaux demandant de respecter la culture locale.

Le gouvernement a enfin réagit et il sera interdit et puni par la loi d’escalader Uluru (risque de 60 000 AU$ et 2 ans de détention) à partir d’octobre 2019 ! Enfin ! Mais du coup, beaucoup de touristes se ruent encore plus vers le centre rouge pour pouvoir avoir une chance d’escalader Uluru avant son interdiction formelle … Grrrrr.

C’est pour cela que la meilleure chose à faire est de se renseigner et de faire preuve de respect, mettre une tenue appropriée dans les lieux de culte par exemple ou apprendre à connaitre la culture locale.

  • Respecter les animaux

En voyage, il faut faire attention à certains attrapes touristes qui maltraitent les animaux. Par exemple, monter à dos d’éléphants est un véritable business où malheureusement les éléphants sont maltraités et torturés pour qu’ils acceptent d’être montés toute la journée …

Si vous voulez voir des animaux natifs que vous n’avez pas pu voir dans leur milieu naturel, privilégiez les refuges plutôt que les zoos. Le premier koala que j’ai vu en Australie était dans un refuge dans le Queensland qui recueille des koalas pour les soigner. J’ai pu apprendre pleins de choses sur ces petits nounours dans des conditions où ils n’étaient pas dérangés. J’étais bien sûr encore plus heureuse lorsque j’en ai vu dans la nature un peu plus tard 🙂

Aussi, ne donnez pas à manger aux animaux sauvages. C’est en général écrit partout, mais je vois tellement de gens qui nourrissent les kangourous ici. Le problème, c’est que ce que vous leur donnez n’est pas toujours bon pour leur santé. De plus, ils deviennent dépendant de l’homme et l’associe avec la nourriture donc certains peuvent devenir agressifs alors qu’ils ne le sont pas de base envers l’homme. Pour la petite histoire, j’ai une copine qui s’est fait mordre le doigt méchamment par un petit kangourous ici (ils sont pourtant si mignons !!). Elle n’avait pourtant rien fait, mais le groupe de touriste qui était passé juste avant avait donné à manger à ce kangourou … Il a sûrement du penser que le doigt de ma pote était de la nourriture aussi haha.

comment voyager plus responsable

Uluru, site sacré aborigène dans le centre de l’Australie.

✧ CONSOMMER DIFFÉREMMENT

Si vous voulez vous faire plaisir en achetant des souvenirs, des babioles, ou des nouvelles fringues, privilégiez l’artisanat local ou les boutiques de seconde main plutôt que les enseignes internationales. En Australie, nous achetons majoritairement d’occasion dans des Opportunity Shop ou « Op Shop » : on y trouve des pépites vintages et à des prix vraiment minis ! En plus, l’argent de vos achats est reversé à une association de charité 😉

Pour aller plus loin, changez vos habitudes de consommation en privilégiant des produits naturels ou sans ajouts chimiques nocifs pour l’environnement. Première chose à laquelle je pense : la crème solaire ! En effet, les récifs coralliens ainsi que beaucoup d’espèces marines sont en grand danger à cause de différentes raisons, mais le dépôt chimique anti UV de nos crèmes solaires n’aident pas du tout … Assurez-vous d’utiliser une crème solaire sans oxyxbenzone et octinoxate.

✧ RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE CO2

Dernier point qui fera la différence, privilégiez les transports en commun si vous êtes dans une ville. Ou le vélo !

Je sais qu’il est difficile de changer toutes ses habitudes. Prendre l’avion est la manière la plus polluante de voyager, mais malheureusement parfois nous n’avons pas le choix (pour aller en Australie par exemple). Alors comment faire ? Si vous voyagez en Europe, vous pouvez prendre le train (beaucoup moins polluant que l’avion). Si vous devez prendre l’avion, j’ai lu que limiter les escales permet de limiter les émissions de CO2 (car moins de décollages/atterrissages) et que certaines compagnies aériennes comme KLM proposent de payer quelques centimes supplémentaires pour les reverser à des projets sur l’énergie renouvelable.

De même, difficile de partir en road trip sans voiture ! Nous ne sommes pas encore en road trip électrique malheureusement :p Mais par exemple, pendant nos 6 mois à Melbourne, je me suis achetée un vélo et je prenais les transports en commun (ils ont un super réseau de trams) 🙂 On essaye de compenser comme on peut !

 

Voilà pour mes conseils, que j’essaye également de les mettre en place à mon rythme. Avez-vous d’autres idées ? Conseils ? N’hésitez-pas à les partager en commentaire !